Production alimentaire - Projections

La production alimentaire en Afrique pourrait décliner.

Production alimentaire
En Afrique, l'agriculture est non seulement une source vitale d'alimentation, c'est aussi le moyen de subsistance dominant. En moyenne, 70 % de la population vit de l'agriculture, et 40 % des revenus de la totalité des exportations proviennent des produits agricoles (WRI, 1996). Un tiers du revenu national d'Afrique est généré par l'agriculture. La production agricole et l'élevage forment environ la moitié des revenus des familles. Par ailleurs, les personnes les plus pauvres de la société sont celles qui dépendent le plus de l'agriculture, pour leurs emplois et pour leurs revenus. En moyenne, les pauvres des pays en voie de développement d'Afrique subsaharienne dépensent 60 à 80 % de leur revenu total en nourriture (Voir Odingo, 1990 ; WRI, 1998 ; FAO, 1999b).

La production alimentaire dans la plupart des pays d'Afrique subsaharienne n'a pas pu suivre l'augmentation de la population des trois dernières décennies. Dans toute l'Afrique, la consommation alimentaire a excédé la production intérieure de 50 % au milieu des années 1980 lorsque le continent a connu de nombreuses sécheresses, et de plus de 30 % au milieu des années 1990 (WRI, 1998). L'aide alimentaire constitue une vaste proportion du commerce alimentaire net de l'Afrique, et dans de nombreux pays elle couvre même plus de la moitié des importations nettes. Au Kenya et en Tanzanie, par exemple, l'aide alimentaire constituait pendant les années 1990 deux tiers des importations alimentaires. Néanmoins, malgré les importations alimentaires, les besoins énergétiques alimentaires par personne restent relativement mal satisfaits (Hulme, 1996) ; dans près d'un tiers des pays d'Afrique la population recevait en moyenne moins de 2 000 kcal par jour et par personne dans les années 1990 - soit un total plus faible que le minimum recommandé (données du WRI, 1998).

Pour atteindre des objectifs minimum de développement, il faudrait que la croissance agricole et économique augmente d'environ 4 % par an. Aujourd'hui, seuls quelques pays d'Afrique atteignent ce niveau de croissance. Une telle croissance agricole permettrait notamment de doubler, en 2050, la surface des terres cultivées - mais à un prix considérable pour l'environnement naturel. Ce danger ne pourra être évité qu'en investissant plus sérieusement dans la gestion et les technologies agricoles des terres cultivées existantes (Anon, 1999). L'un des principaux défis auxquels l'Afrique sera confrontée sera celui d'augmenter sa production agricole en conservant une croissance économique durable - car ces deux éléments sont fondamentaux pour l'amélioration de sa sécurité alimentaire.

< Previous  |   Next >