Étude du café robusta en Ouganda

L'augmentation des températures pourrait signifier la perte totale de certaines variétés actuellement récoltées.

En Ouganda, une augmentation de la température de 2°C entraînerait une forte réduction de la superficie totale de la région adaptée à la culture du café robusta. Seules les zones les plus élevées continueraient à produire du robusta, les autres étant trop chaudes pour le café. Les études ont par ailleurs montré la vulnérabilité des pays en voie de développement, dont les économies dépendent souvent en grande partie d'un ou deux produits agricoles.

< Previous  |   Next >