Étude du delta du Nil


 

Que se passe-t-il lorsque le niveau de la mer augmente ?

Le delta du Nil est l'une des plus vieilles régions d'agriculture intensive au monde. Il est très peuplé : la densité de population peut atteindre 1 600 habitants par km2 dans certaines zones. Les plaines d'inondations basses et fertiles sont entourées de déserts. Seuls 2,5 % de la totalité du territoire égyptien - le delta du Nil et la vallée du Nil - sont propices à une agriculture intensive. Une bande de 50 kilomètres de terre, située le long de la côte, est presque entièrement située à moins de 2 mètres au dessus du niveau de la mer. Elle est protégée des inondations par une ceinture de sable côtière large d'un à dix kilomètres, formée par les embouchures Rosetta et Damietta du Nil. L'érosion de cette ceinture de sable protectrice représente un grave problème - d'ailleurs aggravé depuis la construction du barrage d'Aswan.

L'élévation du niveau de la mer entraînerait la destruction des points faibles de la ceinture de sable, pourtant essentielle pour la protection des lagons et des terres basses défrichées. Les conséquences seraient très graves : un tiers du poisson égyptien est pêché dans les lagons. L'élévation du niveau de la mer modifierait la qualité de l'eau, affectant la plupart des poissons d'eau douce. Des terrains agricoles de qualité seraient inondés. Des installations vitales situées à basse altitude à Alexandrie et à Port Saïd seraient également menacées. Les installations situées sur les plages de tourisme seraient en danger et l'eau souterraine deviendrait saline. Si le niveau de la mer s'élevait de 50cm ou moins, fossés et mesures protectrices pourraient sans doute prévenir les inondations. Mais une grave salinisation de l'eau souterraine serait à prévoir, et l'impact d'une activité plus forte des vagues serait également capital.

< Previous  |   Next >