La fonte des glaciers d’Afrique


La taille de la calotte blanche du Kilimandjaro varie au cours de l’année, et peut grossir ou diminuer par intervalles, en fonction de l’ensoleillement, des précipitations et d’autres facteurs. Toutefois, depuis 1912, on a observé une diminution considérable et régulière des glaciers.

Lors d’une rencontre organisée en février 2001 par l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS, American Association for the Advancement of Science), les chercheurs ont rapporté l’existence de modifications considérables du volume de la calotte glaciaire au sommet du Mont Kibo sur le Kilimandjaro. Ils estiment ainsi que 82 % de la calotte glaciaire du Mont, telle qu’observée lors de la première étude approfondie en 1912, a aujourd’hui disparu, et que la glace elle-même s’est affinée – perdant jusqu’à un mètre dans une des zones affectées. Selon certaines projections, la majorité des glaciers du Kilimandjaro pourrait disparaître au cours des quinze prochaines années si la glace continue de fondre à la vitesse actuelle.

C’est la ceinture forestière qui souffrirait le plus du réchauffement régional. Celui-ci a en effet aggravé la vulnérabilité de la forêt face aux incendies. Le nombre d’incendie a d’ailleurs augmenté au Kilimandjaro. En un siècle, le tracé de la forêt a diminué, perdant jusqu’à 500 mètres dans certaines zones.

La disparition des glaciers du Mont Kilimandjaro représente l’un des quelques signes incontestés du réchauffement de la planète en Afrique (GIEC RID 2001). D’autres glaciers africains (Ruwenzori en Ouganda et le Mont Kenya) sont également menacés. On s’attend à des conséquences significatives sur les cours des rivières et sur le tourisme.

 

Modèle représentant la calotte glaciaire du Kilimandjaro en 1912

Modèle représentant la calotte glaciaire du Kilimandjaro en 2000

 

Source:
- 1912 : Fritz Klute, "Karte der Hochregion des Kilimandscharo-Gerbiges" (échelle 1/50,000)
- 2000 : Image satellite orthophotométrique Lansat 7, prise le 29 janvier 2000 et superposée à un modèle 3-D du Kilimandjaro basé sur un modèle d'élévation numérique par Janet Akinyi converti à partir d'une carte topographique au 1:50 000, et des études aériennes effectuées entre août et septembre 2000.
(avec la permission de Christian Lambrecht, UNEP)

< Previous  |   Next >