Chapitre 3: La vulnérabilité de l'homme face à la transformation de l'environnement

Comprendre la vulnérabilité
Les effets de la transformation de l'environnement sur l'homme
La réponse à la vulnérabilité de l'homme
Conclusions

Rosita Pedro est née dans un arbre, au-dessus des eaux tourbillonnantes et boueuses du Limpopo en crue. Elle est née vulnérable et comment peut-on débuter de façon plus précaire dans la vie ? Cette vulnérabilité, comme celle de sa mère Sofia, est due à la fois à des phénomènes naturels et à des actions de l'homme. Les inondations qui ont dévasté le Mozambique en mars 2000 étaient une catastrophe naturelle, mais leur gravité a été exacerbée par de mauvaises pratiques de gestion des terres, une érosion aiguë des zones humides et le surpâturage dans les hauteurs du bassin versant du Limpopo au Botswana, en Afrique du Sud et au Zimbabwe. Les zones humides absorbent l'eau excédentaire comme une éponge puis la relâchent lentement dans un bassin versant ou dans un réseau hydrographique, si bien que leur destruction fait disparaître un système de régulation. Les pâturages endommagés par la surexploitation et le brûlis étaient devenus compacts et durs, si bien que l'eau ruisselait vers les cours d'eau au lieu de s'enfoncer dans le sol. En outre, selon les météorologues, les pluies torrentielles étaient dues au fait que la température de surface de l'océan Indien et du détroit du Mozambique était exceptionnellement élevée, ce qui pourrait être dû au réchauffement de la planète. La catastrophe qui en est résultée a fait plusieurs centaines de morts et a déplacé et appauvri des milliers d'habitants de la région (Guardian, 2000 ; Stoddard, 2000).