AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

PROPOSITIONS D’ACTION

L’un des objectifs clés de l’AEO consiste à identifier des « éléments d’action réalisables » afin de les recommander aux responsables gouvernementaux, ainsi qu’à la CMAE, en tant qu’organe chargé de l’environnement en Afrique. Des actions urgentes, et nécessaires pour renverser les actuels processus de dégradation de l’environnement, ont été tirées des recommandations et des analyses présentées dans les précédents chapitres de ce rapport. Ces actions sont décrites ci-après sous la forme d’une liste en 31 points et sont résumées dans une matrice à l’Annexe 3. Elles sont regroupées dans les catégories suivantes :

La mise en œuvre des actions recommandées incombe principalement aux gouvernements africains, avec l’assistance technique de la CMAE et d’organisations sousrégionales. Cependant, ces partenaires peuvent à leur tour former des partenariats avec des organisations sousrégionales, nationales et internationales afin de faciliter encore cette mise en œuvre.

RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ

La pauvreté est un problème multidimensionnel et complexe. En Afrique, elle constitue l’un des moteurs de la dégradation de l’environnement, car les plus démunis disposent de choix limités et dépendent fortement des ressources naturelles. Il n’existe pas de solution uniforme au problème de la pauvreté. Il est nécessaire d’instaurer des programmes spécifiques à chaque pays, épaulés par des efforts au niveau sous-régional, régional et international. A l’échelon national, une stratégie spécifique de lutte contre la pauvreté est donc l’une des conditions de base d’un développement durable. De nombreux Etats africains ont d’ailleurs élaboré et commencé à mettre en œuvre des stratégies et des plans de ce type. Les actions concernant directement l’environnement et indispensables à la réduction de la pauvreté en Afrique sont les suivantes :