AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

CONCLUSION

Les objectifs du développement durable sont résumés dans Notre avenir à tous, ou rapport Brundtland, qui énonce que nous devons satisfaire « les besoins de la génération actuelle sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire leurs propres besoins. » Il peut s’agir de besoins économiques, politiques, socioculturels et écologiques. Ainsi, la gestion de l’environnement a toujours confronté les populations à de multiples problèmes et défis, essentiellement en raison de sa nature complexe, et des interactions et relations complexes qui s’y produisent. En outre, la gestion environnementale étant fortement empreinte de valeurs subjectives, il existe en général plus d’une manière de conceptualiser et d’exprimer la valeur de l’environnement et de ses ressources. Il en résulte que la gestion environnementale exige normalement que nous traitions plusieurs composantes de l’environnement, et selon plusieurs perspectives reflétant les différents concepts et perceptions propres à des sociétés, systèmes de croyances et intérêts différents.

Nous avons bâti ces scénarios d’après notre compréhension des conditions et forces agissantes actuelles, une certaine vision de l’avenir et un exposé cohérent du processus de changement menant à l’avenir décrit. Nous avons fait appel à la fois à notre imagination et à la science pour élaborer des scénarios efficaces, et avons fait des hypothèses quantitatives sur un éventail de dimensions : croissance et structure économique, population, technologie, ressources et environnement. Nous nous sommes servis des scénarios pour prendre comme point de départ l’incertitude inhérente à l’évolution future et tenter de donner une description plausible des possibilités susceptibles de surgir des conditions et forces agissantes actuelles.

Première étape de l’élaboration de scénarios, nous devons pouvoir jauger les relations entre les variables ou forces agissantes les plus éloquentes avec ce qui se produit en situation réelle. Bien que les données excluent actuellement une investigation approfondie dans ce sens, elles sont indubitablement nécessaires à l’élaboration future de scénarios. Toutefois, pour les études qui lient la vulnérabilité à l’élaboration de scénarios, nous devons être en mesure de définir les variables de stress, par exemple les populations confrontées à des difficultés d’approvisionnement en eau ou vivant à une certaine distance d’un danger potentiel.

Néanmoins, nul autre moment ne semble se prêter davantage que celui-ci à un débat sur les questions de viabilité de l’environnement africain. Les raisons à cela sont nombreuses, mais la plus importante est sans doute que les dirigeants africains sont tous convaincus de la nécessité urgente d’éradiquer la pauvreté dans la région et de donner au développement l’orientation qui lui fait cruellement défaut. Le NPDA cherche « à s’appuyer sur les succès du passé et à les célébrer, ainsi qu’à réfléchir sur les leçons tirées de douloureuses expériences, afin d’établir un partenariat qui soit à la fois crédible et applicable. L’Afrique ne doit pas être la pupille de gardiens bienveillants ; elle doit au contraire être l’architecte de sa propre ascension durable » (souligné par les auteurs). De surcroît, le NPDA se concentre sur la propriété et la gestion africaines, questions considérées comme ayant trait au développement d’un scénario Grandes transitions.