AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

METHODOLOGIE : L’APPROCHE PAR SCENARIOS

[Dans cette partie et la suivante figurent des passages de Paul Raskin (30 juin 2000 ; 1 septembre 2000 (première révision) ; 16 octobre 2000 (seconde révision)) et Scénarios GEO-3 : cadre préliminaire.]

Le mandat de la CMAE, à savoir évaluer les problèmes environnementaux à long terme, pose des défis méthodologiques considérables. L’horizon chronologique s’étendant sur des années, voire des décennies, il est impossible d’extrapoler sur l’avenir ou de le prédire, en raison de trois types d’indétermination : ignorance, surprise et volonté. En premier lieu, l’insuffisance d’informations, à la fois sur l’état actuel du système et sur les forces qui en régissent la dynamique, aboutit à une dispersion statistique classique quant aux scénarios futurs possibles. En second lieu, même si des informations précises étaient disponibles, il est établi que les systèmes complexes manifestent un comportement turbulent, une sensibilité extrême aux conditions initiales, ainsi que des comportements de ramifications à divers seuils. En conséquence, les possibilités de nouveautés, surprises et phénomènes émergents rendent impossible toute prédiction. Enfin, l’avenir est imprévisible, car il est sujet à des choix humains qui n’ont pas encore été faits. Face à de telles inconnues, les scénarios constituent un moyen d’examiner les forces qui façonnent le monde, les incertitudes qui nous guettent et les implications des actions d’aujourd’hui sur le monde de demain.

Un scénario est une histoire, racontée avec des mots et des chiffres, présentant le déroulement possible des événements dans l’avenir. Il se veut riche d’enseignements sur la méthode à suivre pour diriger le flux d’événements sur des voies durables et l’écarter de celles qui ne le sont pas. Les scénarios de développement sont des histoires différentes sur l’avenir, avec une intrigue et un exposé logiques. Ils incluent normalement des images de l’avenir, clichés des traits les plus marquants à divers stades, de même qu’un compte rendu du flux d’événements aboutissant aux conditions futures en question. Les scénarios s’appuient à la fois sur le savoir, c’est-àdire notre compréhension des tendances historiques, des conditions actuelles et des processus physiques et sociaux, et sur l’imagination afin de concevoir, articuler et évaluer d’autres voies de développement et l’environnement qui en résulterait. Ce faisant, les scénarios peuvent mettre en évidence les liens entre facteurs, la relation entre développement mondial et régional, et le rôle des actions humaines sur le façonnement de l’avenir. Plutôt que la prédiction de l’avenir, c’est ce gain de clairvoyance—qui se traduit par des décisions plus avisées et plus rationnelles— qui constitue l’objectif suprême des scénarios.

Click to enlarge

Figure 4.2 Dynamique des scénarios

Ruskin, P.D. and Kemp-Benedict, E. (2002)

Bien que les scénarios puissent sans aucun doute apporter une meilleure compréhension sur le plan quantitatif, ce ne sont pas au premier chef des exercices de modélisation. En s’attachant à des aspects cruciaux tels que les influences, valeurs, attitudes et institutions culturelles, qui ne sont pas quantifiables, l’exposé du scénario qualitatif joue un rôle capital. Ainsi, les scénarios peuvent offrir une perspective plus large que les analyses reposant sur des modèles, tout en tirant parti de divers outils quantitatifs, notamment les cadres comptables et les modèles de simulation mathématique. L’analyse quantitative se caractérise par un certain degré de structuration, discipline et rigueur. Les scénarios procurent tangibilité, richesse et clairvoyance.

La figure 4.2 illustre les principaux facteurs qui régissent la dynamique des changements propre aux scénarios de systèmes humains et environnementaux combinés. L’état actuel du système est le résultat d’un processus historique, entraîné par un ensemble de forces agissantes. De plus, la capacité des êtres humains à imaginer des alternatives d’avenir et à agir intentionnellement signifie que les images de l’avenir peuvent contribuer, comme forces attractives ou forces répulsives, à façonner un scénario. Par ailleurs, des phénomènes insolites et extrêmes, appelés impondérables, peuvent également affecter le développement. Ces événements inattendus présentent des origines très diverses (par exemple des changements climatiques, une guerre mondiale, le bas prix de l’énergie thermonucléaire, une catastrophe naturelle majeure ou une épidémie mondiale telle que le VIH/SIDA), mais il est impossible de leur attribuer des probabilités ou d’envisager toutes les possibilités.

Facteurs clés à prendre en considération lors de la formulation de scénarios : limite, état actuel, définition et identification des forces agissantes, exposé et enfin images de l’avenir.