AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

ETUDE DES RAPPORTS COMPLEXES EXISTANT ENTRE LES DIFFERENTS
PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX

Click to enlarge
Figure 2s.8 Liens entre les tensions exercés sur les sols et les ressources en eau

Bien que les problèmes environnementaux aient déjà été présentés par thème, il est important d’admettre qu’ils sont liés et qu’ils doivent donc être traités dans le cadre d’une approche de gestion intégrée de l’environnement. La figure 2s.8 décrit les liens entre les tensions exercées sur les sols et les ressources en eau, les autres sont mis en évidence ci-dessous.

La déforestation et la perte de la couverture végétale accroissent le risque d’érosion des sols, qui à son tour a des conséquences sur les écosystèmes aquatiques et côtiers via la sédimentation et l’étouffement des habitats. Cette situation réduit la disponibilité en eau et sa qualité et participe à l’érosion côtière en accentuant les effets du changement climatique sur les ressources en eau douce et de l’élévation du niveau des mers. La déforestation affecte également les conditions climatiques en diminuant les précipitations et le ruissellement au niveau local (qui se traduit par des conséquences au niveau de la disponibilité en eau douce et des écosystèmes aquatiques) et, à une échelle plus large, contribue au réchauffement planétaire et à son impact.

La diminution des précipitations (naturelle ou induite par des changements tels que la déforestation) a également des répercussions sur les infrastructures et le développement urbain, en particulier sur la production d’électricité dans les nombreuses régions d’Afrique où l’énergie hydro-électrique est bien implantée. La pénurie énergétique et l’approvisionnement en électricité centrale insuffisamment développé sont à l’origine de la déforestation dans la mesure où ils augmentent la dépendance de la population à l’égard du bois et du charbon de bois utilisés comme combustibles.

La disparition de l’habitat naturel suite à l’extension des zones urbaines et agricoles entraîne une diminution de la biodiversité, une perte du potentiel du développement économique et des moyens d’existence. Le risque d’extinction de certaines espèces (terrestres, aquatiques et marines) met en danger d’autres ressources car des substituts sont recherchés pour satisfaire les besoins des populations. La modification des modes de répartition des ressources affecte également les cycles de vie des parasites et des maladies ; cette situation peut à son tour avoir un impact sur la santé humaine, ainsi que sur le rendement des récoltes et des animaux d'élevage.

L’invasion de plantes étrangères modifie la disponibilité en eau douce et altère la diversité et l’abondance des espèces au sein des écosystèmes. Les plantes aquatiques changent également la qualité de l’eau en ajoutant ou en détruisant des nutriments, ce qui a des répercussions sur la qualité de l’eau potable et la santé humaine.