AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives
Patryck Vaucoulon/Still Pictures

PRESENTATION REGIONALE


Les forêts et les zones boisées jouent depuis toujours un rôle essentiel dans la survie des populations humaines, en tant que fournisseurs directs d’abri et de nourriture pour les individus et le bétail, ainsi que d’eau, de plantes médicinales, de matériaux de construction et de combustible. En plus de cela, elles régulent notre environnement de manière indirecte en ralentissant l’érosion des sols, en maîtrisant le ruissellement des eaux pluviales et en les retenant, avant d’en réguler l’écoulement dans nos rivières et nos lacs. Au niveau planétaire, elles jouent un rôle dans la régulation du climat et la protection du littoral. En outre, forêts et zones boisées préservent un grand nombre de nos valeurs culturelles, spirituelles et religieuses, tout en jouant un rôle important dans le développement socio-économique des pays industrialisés et en représentant une ressource vitale pour la stabilité socio-économique des pays en développement. La disparition des forêts et des zones boisées entraîne la perte d’une ressource vitale et un bouleversement des activités socio-économiques qui en dépendent. L’accent mis ces dernières années sur le développement durable a entraîné un meilleur contrôle de l’utilisation des forêts et des zones boisées, afin de préserver une base de ressources saine et d’assurer la durabilité des bénéfices sociaux et économiques.

Click to enlarge

Figure 2d.1 Carte du couvert forestier et des types de forêts en Afrique

Source :CMSC-PNUE

Le suivi à long terme de l’évolution du couvert forestier implique la collecte et l’analyse d’une grande quantité de données qui ne s’avèrent pas toujours constantes ou comparables, tâche d’autant plus difficile du fait qu’il existe diverses définitions de ce qui constitue une « forêt » (GIEC, 2000 ; PNUE, 2001 ; Matthews, Payne, Rohweder & Murray, 2001). Les forêts peuvent se définir en termes de catégories administratives, d’utilisation du terrain ou de couverture du terrain (GIEC, 2000). Tous les 10 ans, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec le PNUE et la Commission économique pour l’Europe (CEE), publie une évaluation des forêts mondiales. Celles-ci sont largement répertoriées et une grande partie des informations présentées ci-après sont tirées de l’Evaluation des ressources forestières mondiales de la FAO. Cette évaluation désigne comme « forêt » les terres avec un couvert arboré excédant 10 pour cent et d’une superficie supérieure à 0,5 hectare, les arbres devant être capables d’atteindre une hauteur minimale de 5 mètres. Un couvert arboré de 10 % minimum peut comprendre des terres susceptibles d’être considérées comme toundra, prairie boisée, savane ou maquis (Matthews, 2001). Les questions traitées dans cette partie incluront donc les forêts, les zones boisées et la savane. Il est important de noter que les événements naturels et les activités humaines affectent différemment les forêts à couvert dense ou clair.

Les forêts couvrent environ 30 pour cent de la surface du globe et sont réparties à 56 pour cent en forêts tropicales et subtropicales (et zones boisées) et à 44 pour cent en forêts tempérées et boréales. A l’exception de 5 pour cent de plantations forestières, toutes sont des forêts naturelles (FAO, 2001a). On estime que, depuis l’époque pré-agricole, la couverture forestière mondiale a diminué d’au moins 20 pour cent, voire de 50 pour cent (PNUD, PNUE, Banque mondiale & WRI, 2000).

La couverture forestière totale en Afrique était estimée à près de 650 millions d’hectares en 2000, soit l’équivalent de 17 pour cent de la couverture forestière mondiale et environ 22 pour cent de la surface totale de l’Afrique (FAO, 2001a). La région possède 14 types différents de forêts, dans des climats tempérés et tropicaux, comme l’illustre la figure 2d.1, bien que l’étendue du couvert forestier varie d’une sous-région à l’autre. Les forêts comptent pour environ 45 pour cent de la superficie de l’Afrique centrale, soit 37 pour cent du couvert forestier total de l’Afrique. En comparaison, seulement 8 pour cent de la superficie des pays d’Afrique du Nord est recouverte de forêts, la plupart étant situées au Soudan (FAO, 2001a).