AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

AFRIQUE ORIENTALE

Les problèmes auxquels sont confrontés les pays d’Afrique orientale sont l’érosion et la pollution des environnements côtiers et marins, ainsi que la pression qui s’exerce sur leur exploitation en raison de la rapide croissance démographique dans la zone côtière et de l’expansion de l’industrie du tourisme. L’élévation du niveau de la mer et des températures en raison des changements climatiques mondiaux constitue également une nouvelle source d’inquiétude.

VALEUR ECONOMIQUE, SOCIALE ET ECOLOGIQUE DES ENVIRONNEMENTS COTIERS ET MARINS D’AFRIQUE ORIENTALE

La côte d’Afrique orientale abrite une grande diversité d’écosystèmes, parmi lesquels des forêts côtières sèches, des dunes côtières, des zones inondables, des marais d’eau douce et d’eau de mer, des mangroves, des récifs coralliens, des lagunes, des plages de sable et des grèves rocheuses. Ces écosystèmes abritent des ressources riches et variées, telles que des poissons et fruits de mer, des matériaux de construction et des sources d’énergie. Ils constituent également des habitats pour la faune et la flore sauvage, ainsi que des opportunités pour les activités de tourisme, industrielles et de transport.

Les récifs coralliens de la mer Rouge au large des rivages parfait état avec 30 à 50 pour cent de couverture corallienne vivante et la plus grande diversité de corail et autres espèces de tout l’océan Indien (Pilcher & Alsuhaibany, 2000).

Les riches mangroves servent non seulement à protéger les rivages des ondes de tempête et de la houle océanique, mais constituent également des zones de reproduction pour de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques. Le long de la côte du Kenya et du sud de la Somalie, les mangroves permettent la pêche commerciale du crabe, des huîtres et du mulet, ainsi que l’exploitation artisanale de ces espèces, entre autres.

Elles sont extrêmement importantes pour les économies locales et pour de nombreuses collectivités pour lesquelles le poisson est la seule source de protéines animales (FAO, 1997). Les ressources naturelles de la côte d’Afrique orientale en font une destination touristique idéale. Générant 19 pour cent du PIB, l’industrie du tourisme du Kenya est la deuxième plus grosse source de devises du pays (Banque mondiale, 2000). En outre, l’industrie de la pêche à grande échelle et les industries liées constituent une source importante de devises et contribuent largement au PIB.