AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

AFRIQUE OCCIDENTALE

Les différents habitats d’Afrique occidentale vont des semidéserts et des savanes aux forêts tropicales et aux mangroves, en passant par les cours d’eau et les lacs d’eau douce, les zones humides côtières et intérieures. La forêt de haute Guinée, qui s’étend de l’ouest du Ghana jusqu’au sud de la Sierra Leone en passant par la Côte d’Ivoire, le Liberia et la Guinée, est une réserve biologique unique, considérée comme l’une des zones de conservation prioritaire du monde en raison de son fort taux d’endémisme (Conservation International, 1999). Près de 2 000 végétaux et plus de 41 mammifères sont endémiques à cet écosystème. La diversité des espèces est très grande, avec plus de 20 000 espèces de papillons et de phalènes, 15 espèces d’ongulés à onglons et 11 espèces de primates.

VALEUR ECOLOGIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DES RESSOURCES BIOLOGIQUES D’AFRIQUE OCCIDENTALE

La richesse en ressources biologiques de l’Afrique occidentale est le fondement de la survie des sociétés autochtones de cette sous-région. La population locale a mis au point des systèmes de connaissances et des traditions basées sur la pratique qui ont permis d’assurer la protection et la préservation des végétaux, animaux, ressources en eau et autres composants de leur milieu vital. Au Ghana, des bosquets sacrés préservent la biodiversité de trois façons différentes : en protégeant des écosystèmes ou habitats déterminés, en protégeant des espèces végétales ou animales particulières et enfin en réglementant l’exploitation des ressources naturelles (Ntiamoa-Baidu, 1995). De nombreuses espèces végétales sont de surcroît utilisées au Ghana pour fabriquer des herbes médicinales traditionnelles (Mshana, Abbiw, Addae-Mensah, Adjanouhoun, Ahyi, Ekpere, Enow-Oroc, Gbile, Noamesi, Odei, Odunlami, Oteng-Yeboah, Sarpong & Tackie, 2000). Avec ses passerelles suspendues, le parc national de Kakum au Ghana attire des milliers de visiteurs chaque année, contribuant par là même au dynamisme de l’économie et à la sensibilisation du public aux problèmes environnementaux.