AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

AFRIQUE CENTRALE

Click to enlarge

Le drill (Mandrillus leucophaeus), l’un des primates les plus
méconnus d’Afrique, est de plus en plus chassé pour sa viande.

Frank W. Lane

L’Afrique centrale recèle une grande diversité d’habitats : forêts humides denses, savanes, semi-déserts (le long du Sahel), lacs d’eau douce, mangroves et récifs coralliens. Le taux d’endémisme et la diversité des espèces sont particulièrement élevés dans cette sous-région, du fait principalement de la présence de nombreuses forêts tropicales. Les forêts du bassin du Congo constituent la deuxième zone forestière au monde et la plus vaste d’Afrique. Elles abritent l’écosystème le plus diversifié sur le plan biologique et le plus mal appréhendé d’Afrique (UICN, WWF & GTZ, 2000). Les données compilées en 1992 indiquent que sur les 40 850 espèces végétales dénombrées jusqu’à présent en Afrique centrale, près de 16 pour cent sont endémiques à la région et 175 d’entre elles sont classées dans la catégorie des espèces rares (WRI, PNUE & PNUD, 1992). La République démocratique du Congo compte à elle seule 11 000 espèces de végétaux forestiers, dont plus de 3 000 sont endémiques. Le Cameroun abrite 8 000 espèces de végétaux forestiers et la République centrafricaine 1 000 espèces végétales endémiques (UICN, WWF & GTZ, 2000). L’Afrique centrale
compte enfin une grande diversité d’oiseaux, dont plus de 1 000 espèces dans la seule République démocratique du Congo (UICN, WWF & GTZ, 2000).

VALEUR ECOLOGIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DES RESSOURCES BIOLOGIQUES DE L’AFRIQUE CENTRALE

Les ressources biologiques de l’Afrique centrale constituent le pilier de l’économie de cette sous-région et assurent la survie de millions de personnes. La récolte de bois est une activité en plein essor. Les exportations de bois de la Guinée équatoriale ont ainsi représenté plus de 50 pour cent de l’ensemble des exportations de ce pays en 1993. Elles couvraient plus de 1,7 million de m3 en 1998 (UICN, WWF & GTZ, 2000). Jusqu’à 63 pour cent de la population d’Afrique
centrale vit en zone rurale et une grande partie d’entre elle dépend d’une part de ressources forestières comme le bois dans le domaine du chauffage et du bâtiment, d’autre part des animaux et des végétaux comme sources d’alimentation, d’habillement et de fabrication d’appareils ménagers.