AFRICA ENVIRONMENT OUTLOOK
Past, present and future perspectives

CHAPTITRE 2

ETAT DE L’ENVIRONNEMENT EN AFRIQUE ET ANALYSE DES POLITIQUES

INTRODUCTION

Les textes et documents rassemblés dans ce chapitre constituent le premier rapport exhaustif et intégré sur l’état de l’environnement en Afrique. Poursuivant l’examen et l’évaluation des politiques de développement et de leurs progrès décrits dans le Chapitre 1, nous concentrons à présent notre attention sur le contexte environnemental qui sous-tend la politique de progrès.

Une meilleure compréhension des causes, tendances et conséquences des changements intervenant dans l’environnement peut contribuer à une meilleure efficacité de la conception et de la mise en œuvre des mécanismes permettant de s’attaquer aux effets néfastes de ces changements. Ce rapport permet de mieux comprendre les phénomènes en jeu en présentant des analyses étrospectives détaillées de l’environnement africain et en décrivant les tendances observées en matière d’environnement dans le contexte des activités humaines et des pratiques de gestion de ces 30 dernières années. Ce rapport constitue par conséquent une base permettant de tirer les leçons des expériences passées et pose les fondations d’une mise en œuvre plus efficace d’Action 21 et d’un développement durable des ressources de l’Afrique en termes environnementaux, sociaux et économiques.

Le cadre utilisé pour évaluer l’état de l’environnement en Afrique est dénommé « Pression Etat Impact Réponse » :

Le cadre Pression Etat Impact Réponse permet d’analyser les politiques et activités se rapportant à des questions particulières en matière d’environnement, révèle les effets positifs et négatifs sur l’environnement des politiques économiques et de développement et montre en quoi la prise en compte de l’environnement peut influencer la politique. On met en valeur certains problèmes particuliers et exemples de bonnes pratiques au moyen d’exemples et d’études de cas. Ceci permet également d’illustrer les liens existants en matière d’environnement entre les composants et les questions posées. Les pressions, l’état, l’impact et les réponses font l’objet d’un traitement intégré pour chaque question.

Il est impossible de traiter toutes les questions environnementales qui se posent depuis les 30 dernières années. Ce chapitre vise davantage à attirer l’attention sur les questions prioritaires qui se posent à la région telles qu’elles ont été identifiées au cours des consultations régionales et sous-régionales. Les points névralgiques en matière de dégradation de l’environnement, le potentiel et les questions naissantes sont mis en valeur le cas échéant. La méthode ascendante d’évaluation, dans laquelle les informations proviennent des activités nationales ou sousnationales avant d’être synthétisées dans des analyses sousrégionales ou régionales, associée à une consultation complète et à divers processus de contrôle, fait en sorte qu’un large éventail de points de vue et d’études soit incorporé et permet de veiller à ce que l’examen de l’état de l’environnement soit aussi équilibré et objectif que possible. Les informations sont regroupées selon sept thèmes liés à l’environnement, à savoir :

Ce chapitre présente les questions cruciales identifiées pour chaque thème, ainsi que les perspectives régionales. Il donne ensuite des détails complémentaires pour chaque sous-région. On souligne l’aspect transversal des questions liées à l’environnement à chaque fois que l’occasion s’en présente, grâce à la mise en valeur des liens existant entre les questions, thèmes, sous-régions et causes ou effets des changements. Suite à cette analyse sous-régionale, le chapitre se termine par un résumé qui synthétise les différents thèmes au niveau régional et examine les priorités présentes et à venir en termes d’action.

La répartition de l’Afrique en sous-régions présentée dans le Chapitre 1 se fait selon des lignes économiques et politiques, et les frontières de ces régions ne coïncident donc pas toujours avec celles d’une répartition écologique. Les analyses sous-régionales présentées ci-dessous se recoupent donc parfois.